#26 – Mon joli mois de Juillet

Olà !

J’ai pour (grande) ambition de vous faire connaître quelques trucs, donc de vous parler de ce que je fais, de ce que je connais, et de celle que je suis.

Du coup, je fais un petit tour rapide des mes photos (en attendant que je devienne une pro de l’Instagram, toujours une longueur de retard ahah, mais jetez quand même un coup d’oeil, à l’occas’: ana_tralalala) (oui, je viens de publier ma première photo, à l’instant même où je vous écris), et je vous parle de ce que j’ai vu qui pourrait vous plaire, ou vous donner quelques idées (genre, si tu sais pas où aller en vacances l’an prochain) ! Et du coup, je vous fais pleins de liens pour que vous puissiez aller plus loin !

  • à l’occasion du Festival « Résurgence » qui a lieu dans ma ville (oui oui, on dit ville, pas village), j’ai vu Électre par la Compagnie Humani Théâtre et j’ai beaucoup aimé. Inspiré trèèès librement de Sophocle, il s’agit d’une déambulation, en musique, c’est vraiment intéressant.

Conseil: il faut aimer la tragédie, le théâtre en général, mais surtout sans être puriste ! Quand bien même, si vous vous sentez prêt(e)s à juger par vous-même, jetez un coup d’oeil à leur agenda ! Si jamais ils passent du côté d’Aix (où j’étudie), j’aimerais bien voir L’Attentat de mon côté… Pareil, ils font un festoche « Remise à neuf« , c’est plutôt cool, toujours dans l’Hérault, mais j’ai pas pu y aller cette année (wedding day!)

  • J’ai acheté mon premier livre relié (je veux faire une jolie bibliothèque): Le Monde de Sophie par Jostein Gaarder. Il me semble que j’en avais déjà parlé, mais j’avais adoré.

Conseil: aimer la philosophie, ne pas être dérangé par le WTF de l’histoire, et avoir pas mal de temps devant soi pour le lire.

  • Une festival merveilleux: le Roc Castel , sur le thème du voyage lent. Des gens viennent d’un peu partout raconter leurs expériences de voyages, y a des concerts (j’ai pu aller qu’à Nolox, mais c’était déjà cool), du Qi-jong, c’est au Caylar, qui est un super village (notamment le temps du festoche, en fait !). En plus, y a un arbre sculpté carrément badass sur la place !

Conseil: être un peu roots. Pas de gens guindés, c’est tranquille et familial, à la bonne franquette, et on est là pour faire l’éloge du voyage lent: on profite.

  • Le Lac du Salagou (tu sais, genre Topito l’a mis en vidéo !): j’y passe pas mal de temps l’été, les paysages sont magnifiques (et j’y vois tous mes potes, mais c’est une autre histoire), c’est tranquille, il fait beau, il fait chaud, et on peut même marcher un peu pour trouver une crique abritée pour se baigner nu (après tout, il en faut pour tous les goûts). Il y a des choses à voir autour: le Cirque de Mourrèze et son festival, Octon et sa pizzéria – une tuerie -, Celles le village abandonné, la Chapelle Notre-Dame-des-Clans.

Conseil: … être un peu roots ? C’est un lac, l’eau n’est pas claire, il y a des algues, et on flippe toujours un peu de ce qu’on peut trouver au fond. Mais en 17 ans, il ne m’est jamais rien arrivé, et j’y ai plein de bons souvenirs !

  • Une exposition, et là va falloir se bouger avant Novembre ! ça s’appelle « Tisser la couleur« , c’est une exposition hors les murs du Musée de Lodève, ce n’est pas très grand mais rien que le lieu d’expo vaut le détour. J’ai d’ailleurs fait des photos. Vous allez voir. Suspens. [Lol]. En plus, deuxième fait badass sur ma ville (ouais, au point où on en est, j’avoue tout, j’aime ma ville), il y a l’une des deux branches des Gobelins (les ateliers, à Paris, pas les bonhommes chelous d’HP) donc il y a actuellement des tapisseries d’art (du genre celles commandées par les palais) qui sont fabriquées à Lodève, et ça se visite.

Conseil: aimer l’art. Toutes les formes d’art. Ou du moins y être ouvert. Je trouve personnellement, notamment après avoir vu les lissiers travailler, la tapisserie vraiment impressionnante, mais on a moins l’habitude d’en voir donc certains peuvent être un peu rebutés. Donc allez-y si vous êtes intéressés, ou intrigués par cette expo originale !

20150818_120104Petit aperçu de l’expo…

20150818_121552

… et de sa sortie, par le cloître de la Cathédrale.

Donc si un de ces quatre vous passez en Lodévois, pour un week-end ou pour vos vacances, n’hésitez pas à passer dire bonjour 😉

Ana, with love ♥

#9 – Ma première semaine de vacances de 2014 ? Ma critique du film « La vie d’Adèle ».

Si vous l’ignoriez, il est temps que je vous annonce une réalité (qui bientôt ne le sera plus): je suis en Prépa. Et cette charmante deuxième semaine de vos vacances, après avoir passé un concours, j’ai pu enfin courir nue partout en chantant la liberté et les vacances. Car je n’en avais pas eu depuis Noël. VDP.

Peu importe, dans le doute, ce n’est pas de ça dont je vais vous parler… Ma super pote Flo (ouiii, tu peux cliquer là: ICI-ICI-ICI) m’a invitée à passer quelques jours PRODUCTIFS chez elle. Donc, comme toujours, on a fait des rainbow  cupcakes:

ImageOn a trouvé cette recette sur le livre que Flo (comme par hasard) m’a offert pour mon anniversaire (Les cupcakes de Lola, éditions Larousse), vraiment si vous cherchez de l’original, des recettes sympas, rapides, bonnes et inloupables, pour l’instant du moins, je vous le conseille ! On va gentiment oublier le cupcake dégoulinant de gauche, pour vous faire baver un peu plus avec ces pépites chocolatées:

Image

Comme je vous l’avait annoncé sur la page Fb, la guest star en question (oui, on voit que son bras, c’est bien elle).

C’était super sympa ces quelques jours, on a papoté, on s’est vernis les pieds (un rose de chez Agnès B., de Flo aussi, il tient depuis une semaine sur mes pieds, obligée de vous présenter ça (et vous montrer au passage que mes pieds sont larges bronzés) bon, on voit rien sur la photo, mais j’ai une méga trace de bronzage avec mes chaussures !

Image

Joli, mmh ? Ensuiiiite. On a travaillé un peu au soleil, on a bronzé, puis on s’est dit, « Tiens, pourquoi pas un petit moment intime ambiance maison close ? », et voilà (Non, c’était pas intime dans ce sens, non je n’ai jamais visité de maison close, oui c’est juste l’effet rideau fermés):

Image

Allez, je vous laisse deviner ce que nous regardions. Cheveux bleus ? Très long ? Grand débat il y a pile un an ? Absoooolument, il s’agit du fameux « La Vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche, sur une jeune fille vivant ses premiers émois amoureux avec une demoiselle. Ouiii, une bonne occasion de vous donner mon avis sur ce film, si comme moi vous l’avez vu 100 ans après la guerre, ou bien même pas encore.

Alors. Le thème de l’homosexualité faisait un peu cliché à mon goût, du genre bon vieux débat médiatique, mais j’avais vu la bande d’annonce, entendu parler de la super BD qui est à l’origine du film, je voulais le voir un jour. Mais j’avais aussi entendu des critiques allant dans tous les sens, dans le bon ou le mauvais, sur différents éléments du film, et j’avais un peu été polluée par le débat au moment de Cannes 2013 et tout, puis je me voyais mal regarder un film dont j’avais entendu dire qu’il y avait des scènes un peu dénudées, chaud cacao, tout ça, en famille donc. Laisser passer un peu de temps pour essayer d’avoir un regard objectif était une bonne chose (je crois). Certes, j’ai été démotivée par le temps interminable qui dure le film, et parce que j’avais vu « La Graine et le Mulet » du même réalisateur, que je n’avais pas aimé (si vous voulez plus de détails, si vous avez aimé, si vous avez détesté, quoi que ce soit, n’hésitez pas à m’en parler !).

En attendant, on s’y met, rideau fermé itou. Je n’ai pas trouvé ça génial (je suis souvent déçue de films dont j’attendais beaucoup vu que grand battage médiatique). Je trouve que le parti-pris  »réalisme » est surfait (elle est coiffée comme moi quand je veux détruire ma vie sociale, mais tout le monde l’aime, lui dit qu’elle est trop belle, alors qu’en plus elle mange comme une porc, je parle de celle qui joue Adèle, une actrice que je trouve d’ailleurs un peu vulgaire, avec un langage complètement inapproprié). Je trouve que les dialogues sonnent creux, parfois, souvent même (le moment du bus, par exemple, complètement improbable). Je trouve donc qu’Adèle Erxarchopoulos joue mal (et avec Flo, on trouve sa façon de garder la bouche toujours bizarrement entrouverte, source de débat), sauf étrangement quand elle rêve d’Emma et se masturbe, là elle n’a pas à parler. Je trouve que (et Flo aussi) les transitions ne sont absolument pas soignées, c’est affligeant, et qu’il y a pas mal de chose éludées (elle se dispute avec ses copines, et le lycée disparaît, on se rend compte que c’est genre 3 ans plus tard d’un coup, les parents ont disparu aussi, en fait on croirait presque qu’il n’a pas eu le temps de finir son film quoi, et pourtant c’est long). Je trouve que c’est long, et tout le (long), avec Flo, on n’a pas arrêté de remarquer: ah, ça il aurait pu couper, ça aussi, ça aussi, tiens ça aussi, dix minutes sur le dos dans la mer, voilà c’est long.

Eeeet ensuite, forcément, il faut en passer par là: le sexe et l’homosexualité, bilan ? Il y a en effet une fameuse scène de sexe un peu longue, mais moins que ce que je pensais, donc on peut dire que c’est positif. Par contre, Kechiche montre tout, et là je peux comprendre ceux qui parlent de film de voyeur. Je ne suis pas homosexuelle, donc je ne peux pas trop critiquer l’acte en lui-même, je n’y connais rien. Mais je trouve que Kechiche enlève tout ce qu’il peut y avoir de sensuel, de beau, de suggestif à travers sa manière de filmer. Je ne sais pas si ce film rend justice (?!) aux homosexuelles. Adèle est une fille un peu molle, qui se laisse entraîner, mais qui en même temps ne pense qu’au sexe, on dirait qu’elle veut être avec Emma uniquement dans ce but (vers la fin, y a une scène dans un café, t’as l’impression qu’elle va lui sauter dessus, improbable ça aussi). Et en même temps, même une fois adulte, elle cache son homosexualité à ses collègues, trompe Emma avec un homme, je ne sais pas trop quoi penser de ça, ses sentiments sont éludés, encore une fois.

Je ne dis pas que c’est le film le plus nul du monde hein, mais bon, tant de battage médiatique, pour un film qui pour moi est à la fois incomplet, long et mené étrangement, c’est trop. Après, c’est clairement du Kechiche, pas de doute, mais je ne sais pas l’apprécier je crois. Je regarderais La Vénus noire, et je vous ferais une conclusion sur tout ça !

Reprenons, c’était un épisode de vacances doux, agréable, à bien discuter, apprécier le temps, le vent, le soleil, tout ça dans un super cadre, en exclu:

Image

En tout, l’espace de deux jours et demi, on a vu:

La vie d’Adèle

La Rafle (pour mettre un peu d’ambiance, hein), un film magnifique qui chaque fois me fait beaucoup réfléchir.

Les cinq légendes, un joli dessin animé que je ne connaissais pas, avec le Père Noël, le Lapin de Pâques, les Fées des dents (oui, version anglaise de la petite souris), le marchand de sable, et Jack Frost, qui fait la neige et tout. C’est chouette.

Le Bossu de Notre-Dame, un dessin animé que je n’avais pas trop vu, et que j’adore, il a l’âme du dessin animé. Flo est une enfant Disney, moi pas vraiment, elle me fait rattraper mes lacunes culturelles!

 

Bisous, à très très vite !

Ana (With Love ♥)

#5 – Et si on parlait festivals ?

Je ne sais pas si vous êtes déjà allé(e)s en Festival, où si ça vous tente, mais je pense qu’il est grand temps d’en parler !

Alors, déjà je vous ai fait une petite liste de festivals qui me tentent bien:

♥ Les SOLIDAYS. 28-29-30 Juin. Paris ?

♥ Les Eurockénnes. 4-5-6-7 Juillet. Belfort.

♥Les déferlantes 7-8-9 Juillet. Argelès.

♥ Musilac. 11-12-13 Juillet. Aix-Les-Bains. (Lui, je l’ai fait une fois, c’était génial !)

♥ Le Festival du Bout du Monde. 1-2-3 Aout. Presqu’ile de Crozon, en Bretagne.

♥ Reggae Sun Ska, au dessus de Bordeaux, 2-3-4 Aout. Vers Bordeaux.

♥ La route du rock. 14-17 Août. St Malo.

♥ ROCK EN SEINE: 23-24-25 Août. Paris ?

ImageMusilac ! Photo trouvée sur Internet, mais avouez que le cadre est magique !

 

Bon, ce n’est pas exhaustif. D’ailleurs, j’ai oublié les Vieilles Charrues, mais vous allez comprendre pourquoi. Ce n’est pas en terme de groupes, de musique, puisqu’au fond c’est un peu tous la même programmation d’année en année, sauf pour le Reggae Sun Ska (forcément, Reggae entre autres), et le Festival du Bout du Monde (avec des artistes originaux, peu connus, régionaux, du monde entier, etc). Ce n’est pas non plus pour que vous alliez à tous. Puisque là vous auriez facilement de quoi claquer 2000 euros. D’ailleurs, moi je n’en fais aucun cette année ! En fait, je vous propose cette liste car avec des amies, on voulait y faire du bénévolat (et donc, les Vieilles Charrues n’entraient pas dans la liste, il paraît que c’est chaud d’être accepté en bénévole, c’est surtout entre connaissances quoi). Parce que Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, il y a une alternative à payer tout ces festivals, qui coûte beaucoup moins cher et permets de profiter tout autant, ou différemment (entre bénévoles, ça peut être sympa !)… C’est donc y faire du Bénévolat. Après, je n’en ai pas fait encore une fois, donc je ne peux pas trop vous dire comment ça se passe, mais un mec que je connais l’a fait, et il a trouvé ça génial (ambiance du groupe, temps libres, gratuité, c’est tentant!). Et je vous en parle maintenant car les inscriptions doivent être en cour, ou bien commencées, donc si vous n’y pensiez pas, c’est le moment de foncer !

 

Mais surtout, je voulais vous parler d’autre chose sur les Festivals, mes conseils, astuces. C’est bête à dire, mais j’aime bien faire des listes, surtout quand je pars de chez moi, donc je vous fais celle que je prévois si je vais en festival 😉

Ce que tu devrais emporter en Festival :
– Des shorts (il fait chaud, très chaud quand on est très entouré, même sous la pluie!).

– Des vêtements chauds (si vous y camper, pensez-y, il peut faire froid !). Globalement, on n’est jamais à l’abri de pluie, de temps foireux, et on rêve pas vraiment de chopper la grippe, si ?

– Des combinaisons longues ou courtes, même s’il y a un inconvénient majeur, pour les filles. Bon, je vous évite les détails, mais pensez-y (comme vous pensez déjà aux litres de grenadine que vous allez boire, hein !).

– Des sacs bandoulières, ou à dos, parce que bon faut pouvoir mettre ses affaires dedans, et un sac à main, c’est chiant. En même temps, éviter de prendre des trucs « précieux » (perte ou vol), ou lourds, parce qu’au bout de trois jours, à siroter de la grenadine, votre corps vous suppliera d’arrêter les frais.

– Pour mettre dans votre sac: une bouteille d’eau. Un truc qui déshydrate bien, histoire de pouvoir profiter des concerts en évitant l’insolation.

– Pour éviter l’insolation: un chapeau / casquette / etc. Non, je ne veux pas entendre que vous n’avez pas une tête à chapeau, il y en a forcément un qui vous irait bien !

– Des chaussures fermées (type VANS, Converse, Derbies, bottes)

– Un pull loose, dans lequel on se sent bien, ou carrément un poncho, j’en avais vu des supers en festival, j’ai toujours regretté de pas en avoir acheté !

– Des bottes en caoutchoucs.Puisqu’il peut pleuvoir. Ou pleuvoir de la bière. Un festival, ça rend les pieds crades. Et en camping, les douches…. Voilà.

Ce que tu ne devrais pas emmener en Festival:

– Les robes et jupes. Okay, j’ai lu ça quelque part, et je suis pas trop d’accord. Si tu te sens bien, belle, etc, en robe/jupe, fonce. Mais si déjà dans la vie de tout les jours, quand t’as une jupe, tu ne veux ni bouger, ni t’asseoir par terre, ni qu’il y ait une quelconque brise risquant de révéler tes jolis dessous… En effet , autant éviter. Causes: Pogo, foule en mouvement constant, et en sueur, fatigue qui te pousse à t’assoir sur un sol un peu poussiéreux…

– Les tongs qui se cassent toutes les deux secondes, ou sur lesquelles on vous marche toute la journée, on est d’accord, c’est naze. Puis encore, question de propreté.

– Les bijoux XXL: ça casse, ça se perd… Mais si tu as ton style et que tu ne te vois pas vivre ton festival sans bijoux, je comprends ça. Et moi aussi, j’aime autant porter des bijoux, mais encore une fois, rien de « précieux ».

– Les chaussures à talons. Okaaaay, tu as ton style. Mais non, trop c’est trop. Puis, niveau pogo, faut pouvoir gérer !

Image

Angus, de Angus et Julia Stone, image prise sur le site de André Wygledacz, super photographe avec de jolies image de Musilac 2011, l’année où j’y étais !

Voilà, en théorie, tu es paré(e) !

Mais j’ai quelques suggestions encore (je suis une vraie maman!):

☼ Mets de la crème solaire. Ta peau te dira merci quand t’auras 50 ans. Et même avant: subir un festival avec l’impression que ta peau entière est en train de bouillir… Sûr, on bronze moins vite, mais le bronzage dure davantage.

☼ Si t’es au camping, et que tu n’es pas du genre à dormir de 2h du matin à 20h le soir (18h, c’est beaucoup mine de rien). Bon, okay, vu l’after en camping, il y a de grandes chances que tu « fasses la fête » jusqu’à 7h du matin, et 13h de sommeil, certains le font. Mais on ne sait jamais, et vu que je suis du genre à prendre 3 tonnes de trucs pour « on ne sait jamais » (ce que tu dois éviter de faire, si t’es déjà chargé comme un mulet), prends de quoi t’occuper. Ce que tu veux, des trucs à faire entre potes, histoire de s’occuper.

☼ Une trousse de premier secours. Pansements (oui, avec le Festival, nul n’est à l’abri d’attraper des ampoules !), Doliprane, Spasfon (la grenadine, on ne sait jamais où ça peut nous mener), etc. Crème-sauvetage si tu n’as pas écouté ma prévention, et que tu choppes des coups de soleil. Ce que tu veux, ce dont tu pourrais avoir besoin.

☼ Je sais, je sais, nombre d’entre vous sont assez grandes pour se débrouiller toutes seules, mais je sais que certaines jeunes personnes peuvent me lire, et que certains parents laissent un peu leurs enfants sortir (de nos jours, hein, tout se perd *voix de mémé*)… Bref, dans tous les cas, ce que tu fais, ça te regarde, ton âge te regarde aussi, mais ne jamais oublier de sortir couvert… Dans ce sens, celui de la pub de prévention, oui.

 

Allez, amusez vous bien celles qui vont en festival, rêvez-bien celles qui comme moi n’y vont pas cette année, et préparez-vous pour une autre année. De toutes manière, globalement, ces conseils valent même si vous allez en camping avec Papa-Maman. La plupart je crois.

 

Bisous !

From Ana,

With Love.