#1 – Un petit bout de ma vie ?

Bonjour ♥

Alors (didiou, je suis encore pas mal intimidée), je me lance en freestyle, je ne projette rien, je ne prévoit rien, ni calendrier ni objectif à atteindre, j’ai décidé de raconter ce qui me passait par la tête, et voilà.

La semaine dernière, vous savez que je suis du Sud de la France, mais voilà, je vis à côté de Montpellier, un peu loin, donc je ne suis pas « au coeur de la vie montpelliéraine » quoi. Pour remédier à cela, j’ai squatté quelques jours chez une amie, so Ladies & Gentlemen, exclusivité pour vous ce soir, ma:Image

Pour la petite histoire, j’adore les carnets. J’adore écrire, même si j’en prends assez peu le temps. Du coup, depuis (10 ?) ans, j’écris mes journaux intimes (certes avec plus ou moins de régularité). Mais parfois, je suis inspirée, je n’ai pas mon carnet avec moi (compromettant, compromettant !), donc j’écris sur des feuilles libres, cette fois ci blanches, pliées en deux, avec une petite couverture, comme un livre de papier quoi, pour marquer des événements, ou une période spéciale, comme ces jours passés en ville. Bon, pour vous donner une idée, voilà comment ça se présente: Image

J’y ai donc fais le récit de ces jours. Bon, résumé bref pour ce qui n’a rien de très particulier pour vous: stress de prépa, différents projets de voyage ou artistiques, j’aime bien boire du thé, mes chats sont un peu stupides mais je les aime bien quand même, Hotel Woodstock est sympa comme film, « The oranges » est bizarre (avec Hugh Laurie de Dr House, et j’ai oublié son nom qui fait Blair de Gossip Girl !) mais cool.

Et autrement, avis aux Montpelliérains (oui, s’il y en a qui passent par ici, c’est surtout pour eux cet article, désolée pour les autres, mais comme ça je peux vous faire rêver de Montpel’ !).

1) Je suis allée voire la rétrospective de Linda McCartney au Pavillon Populaire (sur l’esplanade entre la Comédie et le Corum, au Pavillon Populaire, lieu sympa, gratuit, et vigile adorable qui nous a invité à venir au 2) qui va suivre).

Image

Bilan: je vous la conseille. Des portraits célèbres, mais aussi beaucoup d’images très intimes, des jolies couleurs, une belle poésie, de la photo qui pour moi mérite d’être considérée comme de l’art (oui, d’autres aussi considèrent qu’elle est une artiste, je veux dire par là que pour moi certains artistes photographes font un « art » que je trouve discutable).

2) « Dernières nouvelles de l’éther », à la Panacée (en haut de la rue de l’université, si vous montez, prenez la rue à gauche avant d’arriver chez Mary Cherry, la jolie boutique de Cupcakes que j’aime ♥).

Bilan: bon, pour être honnête, on est surtout allées là-bas pour la soirée du Jeudi soir (première fois qu’on y allait, super rencontres, j’ai beaucoup aimé, mais c’est un point de vue circonstanciel, subjectif et personnel donc). Donc « Salut! », on s’est pointées à exactement 19h24 pour aller voir l’expo rapidement (oui, ça fermait à 20h), comme le montre mon joli ticket personnalisé (OUI. Voilà comment je suis tombée amoureuse de la Panacée), voyez par vous-même:

ImageBon, on en revient au Bilan: je compte y retourner très vite, car je n’ai pas pu tout voir longuement, et que je compte vraiment finir par piger quelque chose à l’Art Contemporain (Hého, y a pas de raison, moi aussi je veux être Bobo ;D). Et je vous conseille par la même occas’ d’y aller. Dans ce que j’ai bien aimé (même si pas forcément eu le temps d’approfondir): une salle plongée dans le noir avec un paysage projeté sur grand écran, qui bougeait et qui était beau; une super table (là, il faut que vous expérimentiez, je vous laisse la surprise, je veux la même chez moi); une pièce bizarre avec une expérience à faire (même si j’ai pas compris, je ne désespère pas); et un piano qui joue tout seule (que le gentil vigile a bien voulu nous laisser voir alors qu’ils fermaient). donc n’hésitez pas, et si vous passez par une soirée à la Panacée, racontez moi ça aussi ! Et pour les non Montpelliérains, racontez-moi ce que vous voulez, si vous comprenez/connaissez l’art contemporain, ou l’oeuvre de Linda McCartney, si vous aussi vous êtes fan de thé, de carnet, si vous écrivez… Parlez-moi de vous ?

From Ana,

With Love.

Publicités