#9 – Ma première semaine de vacances de 2014 ? Ma critique du film « La vie d’Adèle ».

Si vous l’ignoriez, il est temps que je vous annonce une réalité (qui bientôt ne le sera plus): je suis en Prépa. Et cette charmante deuxième semaine de vos vacances, après avoir passé un concours, j’ai pu enfin courir nue partout en chantant la liberté et les vacances. Car je n’en avais pas eu depuis Noël. VDP.

Peu importe, dans le doute, ce n’est pas de ça dont je vais vous parler… Ma super pote Flo (ouiii, tu peux cliquer là: ICI-ICI-ICI) m’a invitée à passer quelques jours PRODUCTIFS chez elle. Donc, comme toujours, on a fait des rainbow  cupcakes:

ImageOn a trouvé cette recette sur le livre que Flo (comme par hasard) m’a offert pour mon anniversaire (Les cupcakes de Lola, éditions Larousse), vraiment si vous cherchez de l’original, des recettes sympas, rapides, bonnes et inloupables, pour l’instant du moins, je vous le conseille ! On va gentiment oublier le cupcake dégoulinant de gauche, pour vous faire baver un peu plus avec ces pépites chocolatées:

Image

Comme je vous l’avait annoncé sur la page Fb, la guest star en question (oui, on voit que son bras, c’est bien elle).

C’était super sympa ces quelques jours, on a papoté, on s’est vernis les pieds (un rose de chez Agnès B., de Flo aussi, il tient depuis une semaine sur mes pieds, obligée de vous présenter ça (et vous montrer au passage que mes pieds sont larges bronzés) bon, on voit rien sur la photo, mais j’ai une méga trace de bronzage avec mes chaussures !

Image

Joli, mmh ? Ensuiiiite. On a travaillé un peu au soleil, on a bronzé, puis on s’est dit, « Tiens, pourquoi pas un petit moment intime ambiance maison close ? », et voilà (Non, c’était pas intime dans ce sens, non je n’ai jamais visité de maison close, oui c’est juste l’effet rideau fermés):

Image

Allez, je vous laisse deviner ce que nous regardions. Cheveux bleus ? Très long ? Grand débat il y a pile un an ? Absoooolument, il s’agit du fameux « La Vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche, sur une jeune fille vivant ses premiers émois amoureux avec une demoiselle. Ouiii, une bonne occasion de vous donner mon avis sur ce film, si comme moi vous l’avez vu 100 ans après la guerre, ou bien même pas encore.

Alors. Le thème de l’homosexualité faisait un peu cliché à mon goût, du genre bon vieux débat médiatique, mais j’avais vu la bande d’annonce, entendu parler de la super BD qui est à l’origine du film, je voulais le voir un jour. Mais j’avais aussi entendu des critiques allant dans tous les sens, dans le bon ou le mauvais, sur différents éléments du film, et j’avais un peu été polluée par le débat au moment de Cannes 2013 et tout, puis je me voyais mal regarder un film dont j’avais entendu dire qu’il y avait des scènes un peu dénudées, chaud cacao, tout ça, en famille donc. Laisser passer un peu de temps pour essayer d’avoir un regard objectif était une bonne chose (je crois). Certes, j’ai été démotivée par le temps interminable qui dure le film, et parce que j’avais vu « La Graine et le Mulet » du même réalisateur, que je n’avais pas aimé (si vous voulez plus de détails, si vous avez aimé, si vous avez détesté, quoi que ce soit, n’hésitez pas à m’en parler !).

En attendant, on s’y met, rideau fermé itou. Je n’ai pas trouvé ça génial (je suis souvent déçue de films dont j’attendais beaucoup vu que grand battage médiatique). Je trouve que le parti-pris  »réalisme » est surfait (elle est coiffée comme moi quand je veux détruire ma vie sociale, mais tout le monde l’aime, lui dit qu’elle est trop belle, alors qu’en plus elle mange comme une porc, je parle de celle qui joue Adèle, une actrice que je trouve d’ailleurs un peu vulgaire, avec un langage complètement inapproprié). Je trouve que les dialogues sonnent creux, parfois, souvent même (le moment du bus, par exemple, complètement improbable). Je trouve donc qu’Adèle Erxarchopoulos joue mal (et avec Flo, on trouve sa façon de garder la bouche toujours bizarrement entrouverte, source de débat), sauf étrangement quand elle rêve d’Emma et se masturbe, là elle n’a pas à parler. Je trouve que (et Flo aussi) les transitions ne sont absolument pas soignées, c’est affligeant, et qu’il y a pas mal de chose éludées (elle se dispute avec ses copines, et le lycée disparaît, on se rend compte que c’est genre 3 ans plus tard d’un coup, les parents ont disparu aussi, en fait on croirait presque qu’il n’a pas eu le temps de finir son film quoi, et pourtant c’est long). Je trouve que c’est long, et tout le (long), avec Flo, on n’a pas arrêté de remarquer: ah, ça il aurait pu couper, ça aussi, ça aussi, tiens ça aussi, dix minutes sur le dos dans la mer, voilà c’est long.

Eeeet ensuite, forcément, il faut en passer par là: le sexe et l’homosexualité, bilan ? Il y a en effet une fameuse scène de sexe un peu longue, mais moins que ce que je pensais, donc on peut dire que c’est positif. Par contre, Kechiche montre tout, et là je peux comprendre ceux qui parlent de film de voyeur. Je ne suis pas homosexuelle, donc je ne peux pas trop critiquer l’acte en lui-même, je n’y connais rien. Mais je trouve que Kechiche enlève tout ce qu’il peut y avoir de sensuel, de beau, de suggestif à travers sa manière de filmer. Je ne sais pas si ce film rend justice (?!) aux homosexuelles. Adèle est une fille un peu molle, qui se laisse entraîner, mais qui en même temps ne pense qu’au sexe, on dirait qu’elle veut être avec Emma uniquement dans ce but (vers la fin, y a une scène dans un café, t’as l’impression qu’elle va lui sauter dessus, improbable ça aussi). Et en même temps, même une fois adulte, elle cache son homosexualité à ses collègues, trompe Emma avec un homme, je ne sais pas trop quoi penser de ça, ses sentiments sont éludés, encore une fois.

Je ne dis pas que c’est le film le plus nul du monde hein, mais bon, tant de battage médiatique, pour un film qui pour moi est à la fois incomplet, long et mené étrangement, c’est trop. Après, c’est clairement du Kechiche, pas de doute, mais je ne sais pas l’apprécier je crois. Je regarderais La Vénus noire, et je vous ferais une conclusion sur tout ça !

Reprenons, c’était un épisode de vacances doux, agréable, à bien discuter, apprécier le temps, le vent, le soleil, tout ça dans un super cadre, en exclu:

Image

En tout, l’espace de deux jours et demi, on a vu:

La vie d’Adèle

La Rafle (pour mettre un peu d’ambiance, hein), un film magnifique qui chaque fois me fait beaucoup réfléchir.

Les cinq légendes, un joli dessin animé que je ne connaissais pas, avec le Père Noël, le Lapin de Pâques, les Fées des dents (oui, version anglaise de la petite souris), le marchand de sable, et Jack Frost, qui fait la neige et tout. C’est chouette.

Le Bossu de Notre-Dame, un dessin animé que je n’avais pas trop vu, et que j’adore, il a l’âme du dessin animé. Flo est une enfant Disney, moi pas vraiment, elle me fait rattraper mes lacunes culturelles!

 

Bisous, à très très vite !

Ana (With Love ♥)