#20 – Mois à 4000 pages: Août 2014.

Coucou tout le monde,

Je me fais peu à peu à ma vie aixoise, et je ne suis en retard que de 7 jours pour cet article, initialement prévu le 7 Septembre. Vous l’attendiez, ou pas, avec impatience, le voici: mon mois d’Août, et mes lectures.

20140914_200337

Vous n’y voyez rien, ou presque, je sais. Passons aux choses sérieuses: j’ai davantage lu qu’en Juillet (pas difficile, mmh ?). J’ai lu pour un total de 1840 pages ! Presque la moitié, pas mal non ?

Voici mes découvertes du mois d’Août:

Colline, de Jean Giono: je l’ai beaucoup aimé, car je l’avais lu enfant et je n’y avais rien compris. J’aime l’idée que le fait de grandir permette d’aller tellement plus loin dans notre compréhension et réflexion.

La gloire de mon père, Marius, Fanny et Le temps des secrets, de Marcel Pagnol. Je n’avais jamais lu Pagnol, et j’ai aimé cette douceur, cette innocence, ce témoignage d’une époque révolue. Cela se lit sans difficulté, et j’ai préféré « Le temps des secrets » (qui va après La gloire de mon père).

La petite Roque, de Maupassant: il s’agit en fait d’un recueil de contes « noirs », que j’ai bien aimé même si j’ai préféré ceux qui vont suivre:

Apparition et autres contes d’angoisse, de Maupassant: j’ai adoré. J’ai beaucoup aimé la réflexion, la recherche et l’imaginaire qui transpirent dans ces contes.

La peur et autres contes fantastiques: comme les deux précédents, ce recueil se lit sans difficulté, et je l’ai aussi beaucoup aimé.

Lettres de mon moulin, de Daudet: bon. J’ai lu ce livre célèbre, et ça n’a pas du tout changé ma vie… Il convient probablement mieux à l’apprentissage de la littérature en collège.

Voilà, j’espère que cet article vous a plu, que cette section vous plaît, qu’elle vous donne envie de lire. N’hésitez pas à me donner votre avis sur ces livres, ou à m’en conseiller d’autres !

With Love ♥

Ana~

#18 – Le défi “Mois à 4000 pages” n°2: Juillet 2014

(Ou l’échec cuisant).

C’est un défi de lecture sur le long terme que je me suis lancée, à l’heure où internet et la télévision nous offrent des solutions de facilité et de passivité à la pelle: lire. Beaucoup. Comme avant.

Je dois avouer que ce mois-ci, je n’ai pas beaucoup lu. Mea Culpa. Mais j’ai pas mal travaillé, j’ai pas mal bougé, je suis beaucoup sortie. Et j’ai regardé pas mal de séries…

Enfin bon, trêve de suspens, ce mois-ci j’ai lu 625 pages uniquement.

Photo1022

J’ai lu:

– Le chercheur d’or de JMG Le Clézio: j’ai moins aimé ce roman que ses nouvelles, même si la dernière partie sauve l’ennui du livre.

– Un amour de Swan de Marcel Proust… Ce livre, comme tous ceux de Proust, demande un temps d’adaptation au style de l’auteur. Et pour être honnête, j’ai eu du mal. L’histoire m’intéressait peu, la fin est longue, et brève. Enfin, ce n’est pas le livre de l’année quoi.

Je cherche toujours un nom fixe pour le Blog, la page et tout. J’ai pleins d’idées d’ailleurs. Vous avez hâte ?

Et vous, avez-vous lu ce mois-ci ?

Ana,

With Love.

#14 – Le défi « Mois à 4000 pages » n°1: Juin 2014

Bonjour à toutes et à tous, je reviens enfin pour un nouvel article… Je n’ai tout de même pas chômé tout ce temps, j’ai fait deux vidéos au sujet d’un Swap (Là, abonnes-toi: From Ana With Love ), j’ai fini mon année, trouvé un travail, réussi mes concours, commencé à organiser ma vie future… 

Parce que j’ai le bonheur de vous annoncer que le 26 Juin, j’ai appris que j’étais admise à Sciences po, et donc que j’entre à l’IEP d’Aix-en-provence en Septembre 🙂 Dites moi si cela vous intéresse un article ou des infos à ce sujet.

Mai je ne viens pas vous parler de cela aujourd’hui… Mon thème est un défi, que je me suis lancée après avoir vu une vidéo de l’admirable Solange (Solange te parle, sur Youtube) avec un tag « Week-end à 1000 pages ». Moi, me lancer dans un w-e, c’était pas trop possible, parce qu’il m’aurait fallu deux jours vraiment tranquille, et ce n’est jamais le cas. Puis je me suis dit que ça me permettrait de me remettre à lire, et donc j’ai décidé de me lancer un défi: lire 4000 pages tout les mois... Vous souvenez-vous de cette photo que j’avais posté sur la page Fb, représentant toute une liste de livres ? (désolée, WordPress déconne je ne peux pas vous la re charger).

En tout, il y avait 4000 pages. Trêve de suspens, je n’ai pas tout lu.

Ceux que j’ai lu:

– Marie des brebis de Christian Signol, 250 pages, un superbe livre.

– La petite Fadette de George Sand, 280 pages, agréable aussi.

– Mai en automne, de Chantal Creusot, 390 pages, j’ai détesté.

– La naufragée des amazones de Jean Godin des Odonais, 80 pages, récit technique que je n’ai pas aimé.

– Auprès de moi toujours, Kazuo Ishiguro, 440 pages, livre dont est tiré Never Let Me Go, vraiment magnifique.

– Le journaliste et l’assassin, Janet Malcolm, 220 pages, sur un fait réel, très intéressant.

– Paroles, de Jacques Prévert, 240 pages, plutôt chouette, c’est de la poésie.

– La guerre des boutons de Pergaud, 280 pages, enfantin.

–> J’ai donc lu en tout 2180 pages, un peu plus de la moitié de mon objectif. Je suis déjà fière de moi pour être honnête, et si vous voulez que je parle d’un de ces livres en particulier, n’hésitez pas, ou si vous voulez que je fasse une vidéo, sans soucis 😀

 

Et alors, ceux que je n’ai pas lu, qui sont reportés sur ma liste « 4000 pages » de Juillet:

Les confessions de JJ Rousseau, Le prophète de Khalil Gibran, Colline de Jean Giono, N-D de Paris de Victor Hugo, le Chercheur d’Or de JMG Le Clézio (en cours !), Une brève histoire de l’avenir de Jacques Attali et Un amour de Swan de Marcel Proust.

Reste plus qu’à compléter cette liste, et à lire !

A bientôt, j’espère que cette nouvelle rubrique vous intéresse, tout ça tout ça.

 

Bisous ❤

 

Ana ~

 

#12 – La playlist pré-concours…

Je stresse un peu (beaucoup… A la folie…), et j’écoute un peu de musique avant de me lever tôt demain… Et je me suis dit que j’allais en profiter pour vous présenter cette playlist, histoire d’avouer mes petits secrets honteux, et de se connaître un peu mieux… Let’s go ?

(Je précise, c’est l’ordre de classement de mon Itunes, donc alphabétique par album je crois).

1. « N’entendre que moi » de F. Mauss: j’ai découvert cet artiste il y a très longtemps (8 ans environ je crois), et il fait vraiment partie de mes préférés, ceux que j’aime écouter avec nostalgie peu importe pour quoi. (Album: L’année du chien). Allez voir ça ! Avec Indochine et Mauresca (de manière globale, mes goûts ne suivent aucune logique, sans celle du souvenir, et du rapport sentimental à tel ou tel groupe), ce sont mes trois groupes préférés.

2., 3., 4. « Montpelliérain », « Sauta » et « Anam manjar » de Mauresca, un groupe Occitan, mon groupe de coeur, j’ai tellement de souvenirs merveilleux avec leur musique, surtout cet album (Album: Bartas), depuis que je les ai vu, lors d’une sortie avec ma classe d’Occitan (♥) il y a 7 ans !

5. « How I needed you » de Puggy, découvert en festival, ce n’est pas ma chanson préférée, mais ce groupe me donne pas mal d’énergie, pour danser comme une folle, c’est parfait (en concert du moins). (Album: ?).

6. « Au coeur de la nuit » de Téléphone, c’est beau, c’est bien, c’est du classique, c’est Téléphone.

7. « Donne-moi une vie » de Yannick Noah (Album: Charango), j’aime cet album, il me permet de décompresser à fond. Je crois qu’en terme de musique, je n’ai plus honte de mes goûts, car j’ai passé l’âge de me fier aux jugements d’autrui, et je ne peux pas me contenter de m’imprégner d’une playlist seulement, faite par quelqu’un enfermé dans un « idéal » fumeux.

8. « Marley » de Danakil (Album: Dialogue de sourds), même si je préfère les paroles d’Un champs de rose

9. « Le petit chose » de Tryo (Faut qu’ils s’activent).  J’aime tout à peu près de ce groupe, mais ces paroles font vraiment écho par rapport à moi, mon histoire, etc.

10. « Serre-moi » de Tryo (Grain de sable): un volontaire ?

11. « Dans les yeux d’une fille » de Hélène: oui, c’est vieux, mielleux, ça craint, mais halte à toute honte, disais-je.Ses chansons ont une très forte valeur sentimentale pour moi, je les connaissais au primaire, et les écoutais (chantais aussi) à fond dans la voiture de ma Mamie.

12. « Elle danse seule » de De Palmas (Un homme sans racines), c’est le moment, c’est dit: depuis quelques temps je (re)découvre la chanson française, et j’aime ça, car il s’agit de chansons que je connais, que je comprends, et cela m’apaise pas mal.

13. « Innu Nikamu » de Nilda Fernandez (Album du même nom). Cet album est tellement symbolique, tellement important pour moi au-delà de toute question de musicalité…

14. « Society » de Eddy Vedder (BO de Into The Wild), cette BO est magnifique, tout comme le film, et les messages qu’ils transmettent ont complètement changé ma vision des choses !

15. « Je suis en vie » de Grégory Lemarchal (Je deviens moi): c’est cliché, mais ses chansons sont magnifique, et le combat que tous les gens malades doivent mener de manière tout à fait injuste m’émeut, et pour moi Grégory Lemarchal envoie un message puissant d’espoir, et de force, qui m’a moi même beaucoup aidé pendant les heures sombres de mon adolescence (ahah. Sacrée période, mmh ?)

16. « Le pont » de Flow (Les Larmes blanches)… Il est temps de vous avouer comment je choisis mes CDs: à la bibliothèque, je prends au hasard tout les albums dont la pochette me plaît, et parfois je fais de belles découvertes, comme celle-ci, avec une voix assez surprenante. C’est notamment pour ça que je vous présente ma playlist, car c’est complètement tordu, atypique, sans préjugé, et ça peut vous permettre de découvrir des petits groupes/chanteurs vraiment intéressants.

17. « Ciao Bella » de Rose (La lettre): un classique adolescent, non ? J’aime sa voix claire, et je retombe sur ces chansons mille fois entendues avec plaisir, sans pouvoir les laisser en permanence dans mon Ipod car j’ai tendance à me lasser.

18. « J’t’emmène au vent » de Louise Attaque, je vous sert quelques classiques, et c’est pas fini, mais j’aime beaucoup ça, dans ma bibliothèque Itunes, il y a de tout, et tout se côtoie.

19. « (D)Andy » des BB Brunes: énergique, énergique, énergique. Je suis du genre fidèle en musique, même si je vais souvent voir ailleurs, je reviens souvent à mes bases 🙂

20. « Au marché du soleil » de Massilia Sound System (Oaï et Libertat): bien plus connu, toujours lié à l’Occitan, cette chanson m’a motivée pour de longues heures de sport ! (Oui, il fût un temps, oui).

21. « Mao Boy ! » de Indochine (Paradize), j’ai un rapport sentimental très fort à Indochine, dont j’aime tout les albums, longtemps mon groupe préféré n°1, il est en fait plus ou moins à égalité avec Mauresca et Mauss, mes deux autres favoris ! Je choisis quelque chansons au hasard hein !

22. « Elles » du Kom’un des Zotres (Les parapluies de Monsieur Georges), un groupe de par chez moi, je sais pas s’il existe encore, mais cet album vaut le détour, il fait partie de ces groupes inqualifiables qui gardent toujours une petite place dans mon (oreille ?).

23. « San Clemente » de Boulevard des airs (Paris-Buenos Aires), pas mal connus pour une chanson, le reste est super aussi, pas tellement qualifiable.

24. « Tous les mêmes » de Stromae (Racine Carré), d’un coup vous êtes moins paumés, non ? Les paroles sont vraiment bien, j’adore cet album alors qu’à la base c’est pas un style vers lequel je serais allée.

25. « Le grand soir » de Indochine (République des météors), album par lequel j’ai découvert Indochine. Si beaucoup de gens ont des préjugés vers Indochine (pour les vieux beaufs, toujours la même chose), je trouve que quand on s’y essaie vraiment, on peut facilement devenir accro !

26. « J’ai peur » de Gérard Presgurvic (BO Roméo & Juliette)… N’oublions pas que j’ai concours demain, et que même si je semble être là, tranquilou, à vous écrire, ce titre est de circonstances.

27. « Savoir Aimer » de Pagny, une autre part de mon retour aux sources, et à la chanson française. C’est beau, en tout point, non ? Et chargé de sens.

28. « White Blank Page » de Mumford & Sons, ma découverte de 2013 je dirais, un véritable coup de coeur pour ce groupe, ces rythmes, tout, qui m’a été conseillé par un jeune homme après qu’il se soit rendu compte que je m’étais bornée à la chanson qu’ils ont écrite pour la dernière version des Hauts de Hurlevent (voir la suite 😉 ). Cette chanson en particulier car j’aime les paroles (comme souvent, quand je choisis une chanson, c’est rarement seulement pour le rythme).

29. « Les plus belles lettres » de Da Silva (La tendresse des fous), un de ces albums qui m’ont marqué, vers lequel je reviens souvent, malgré qu’il soit principalement connu pour « Carnaval ». J’aime bien, tout.

30. « Ce qu’il reste de toi » de Grégoire (Toi + Moi), cet album aussi m’a marqué car je l’écoutais alors que j’étais passionnément amoureuse, et qu’il s’agissait d’un amour déçue, et que j’étais en pleine adolescence, et que j’en pleurais des litres de larmes, et que cet album convenait à mes sentiments du moment.

31. « Je suis un homme » de Zazie (Totem), j’aime le message, et j’ai pleuré devant son épisode de Voyage en terre inconnue (magnifique émission !).

32. « Bella Ciao » de Manu Chao, la version que j’ai est plutôt lente, mais j’aime le rythme, et de celles que j’ai de Manu Chao, celle-ci m’apaise peut être plus.

33. « les pouvoirs de la tentation » de La Grande Sophie (Des vagues et des ruisseaux), l’une de ces découvertes surprenantes… Ah, si j’avais su résister aux pouvoirs de la tentation, j’aurais ptètre révisé tout au long de l’année…

34. « Infirmière » de Fauve (Vieux Frères), un cadeau d’une amie pour mon anniversaire, que vous connaissez probablement… Ces textes résonnent tellement en moi !

35. « Le vent nous portera » de Noir Désir (Des visages des figures), j’ai découvert cette chanson enfant, en version chorale de femme, la vie change !

36. « Non, je ne regrette rien » de Edith Piaf, voilà c’est par cette grande artiste que je découvre à peine que j’ai entamé ma conquête de la chanson française… J’essaie de ne plus avoir de regrets, j’essaie.

37. « Petite Marie » de Cabrel, cette chanson m’a donné l’envie de connaître la chanson française, car elle a un statut spécial dans mon âme, ou mon coeur, ce que vous voulez.

38. « The Enemy » de Mumford and Sons, la fameuse chanson du film Les Hauts de Hurlevent (celui de 2012), très troublante.

39. « Princess » de NZH… Héhé, plus de honte ? Pfffff, souvenir, souvenir ♥ Puis ça bouge, non ? Énergique

40. « Tombé pour elle » de Obispo, pour faire un peu le tour niveau musique française !

41. « Il y a une question » de Cali (L’amour parfait), je la trouve très poétique, j’aime beaucoup cet album.

 

 

Globalement, je crois bien que le message global de cette playlist, que je me suis choisie en veille de concours, c’est: abandonnons les regrets, abandonnons ce que pensent les autres, il est bien temps d’avancer, même si le passé n’est pas ce que l’on voudrait qu’il soit, il est bel est bien passé, et nul ne peut le changer…

J’ai quelques regrets, des kilos de culpabilité… Je n’ai pas suffisament travaillé, et je pense bien avoir sabordé l’unique chance d’accéder à l’objectif que je m’étais fixé: mon rêve. Peut-être que cette liste musicale ne vous donne pas le même message, et tant mieux, il m’est amer, mais m’aidera à avancer !

… Bisous et merci d’être là ♥

 

Ana ~

 

#9 – Ma première semaine de vacances de 2014 ? Ma critique du film « La vie d’Adèle ».

Si vous l’ignoriez, il est temps que je vous annonce une réalité (qui bientôt ne le sera plus): je suis en Prépa. Et cette charmante deuxième semaine de vos vacances, après avoir passé un concours, j’ai pu enfin courir nue partout en chantant la liberté et les vacances. Car je n’en avais pas eu depuis Noël. VDP.

Peu importe, dans le doute, ce n’est pas de ça dont je vais vous parler… Ma super pote Flo (ouiii, tu peux cliquer là: ICI-ICI-ICI) m’a invitée à passer quelques jours PRODUCTIFS chez elle. Donc, comme toujours, on a fait des rainbow  cupcakes:

ImageOn a trouvé cette recette sur le livre que Flo (comme par hasard) m’a offert pour mon anniversaire (Les cupcakes de Lola, éditions Larousse), vraiment si vous cherchez de l’original, des recettes sympas, rapides, bonnes et inloupables, pour l’instant du moins, je vous le conseille ! On va gentiment oublier le cupcake dégoulinant de gauche, pour vous faire baver un peu plus avec ces pépites chocolatées:

Image

Comme je vous l’avait annoncé sur la page Fb, la guest star en question (oui, on voit que son bras, c’est bien elle).

C’était super sympa ces quelques jours, on a papoté, on s’est vernis les pieds (un rose de chez Agnès B., de Flo aussi, il tient depuis une semaine sur mes pieds, obligée de vous présenter ça (et vous montrer au passage que mes pieds sont larges bronzés) bon, on voit rien sur la photo, mais j’ai une méga trace de bronzage avec mes chaussures !

Image

Joli, mmh ? Ensuiiiite. On a travaillé un peu au soleil, on a bronzé, puis on s’est dit, « Tiens, pourquoi pas un petit moment intime ambiance maison close ? », et voilà (Non, c’était pas intime dans ce sens, non je n’ai jamais visité de maison close, oui c’est juste l’effet rideau fermés):

Image

Allez, je vous laisse deviner ce que nous regardions. Cheveux bleus ? Très long ? Grand débat il y a pile un an ? Absoooolument, il s’agit du fameux « La Vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche, sur une jeune fille vivant ses premiers émois amoureux avec une demoiselle. Ouiii, une bonne occasion de vous donner mon avis sur ce film, si comme moi vous l’avez vu 100 ans après la guerre, ou bien même pas encore.

Alors. Le thème de l’homosexualité faisait un peu cliché à mon goût, du genre bon vieux débat médiatique, mais j’avais vu la bande d’annonce, entendu parler de la super BD qui est à l’origine du film, je voulais le voir un jour. Mais j’avais aussi entendu des critiques allant dans tous les sens, dans le bon ou le mauvais, sur différents éléments du film, et j’avais un peu été polluée par le débat au moment de Cannes 2013 et tout, puis je me voyais mal regarder un film dont j’avais entendu dire qu’il y avait des scènes un peu dénudées, chaud cacao, tout ça, en famille donc. Laisser passer un peu de temps pour essayer d’avoir un regard objectif était une bonne chose (je crois). Certes, j’ai été démotivée par le temps interminable qui dure le film, et parce que j’avais vu « La Graine et le Mulet » du même réalisateur, que je n’avais pas aimé (si vous voulez plus de détails, si vous avez aimé, si vous avez détesté, quoi que ce soit, n’hésitez pas à m’en parler !).

En attendant, on s’y met, rideau fermé itou. Je n’ai pas trouvé ça génial (je suis souvent déçue de films dont j’attendais beaucoup vu que grand battage médiatique). Je trouve que le parti-pris  »réalisme » est surfait (elle est coiffée comme moi quand je veux détruire ma vie sociale, mais tout le monde l’aime, lui dit qu’elle est trop belle, alors qu’en plus elle mange comme une porc, je parle de celle qui joue Adèle, une actrice que je trouve d’ailleurs un peu vulgaire, avec un langage complètement inapproprié). Je trouve que les dialogues sonnent creux, parfois, souvent même (le moment du bus, par exemple, complètement improbable). Je trouve donc qu’Adèle Erxarchopoulos joue mal (et avec Flo, on trouve sa façon de garder la bouche toujours bizarrement entrouverte, source de débat), sauf étrangement quand elle rêve d’Emma et se masturbe, là elle n’a pas à parler. Je trouve que (et Flo aussi) les transitions ne sont absolument pas soignées, c’est affligeant, et qu’il y a pas mal de chose éludées (elle se dispute avec ses copines, et le lycée disparaît, on se rend compte que c’est genre 3 ans plus tard d’un coup, les parents ont disparu aussi, en fait on croirait presque qu’il n’a pas eu le temps de finir son film quoi, et pourtant c’est long). Je trouve que c’est long, et tout le (long), avec Flo, on n’a pas arrêté de remarquer: ah, ça il aurait pu couper, ça aussi, ça aussi, tiens ça aussi, dix minutes sur le dos dans la mer, voilà c’est long.

Eeeet ensuite, forcément, il faut en passer par là: le sexe et l’homosexualité, bilan ? Il y a en effet une fameuse scène de sexe un peu longue, mais moins que ce que je pensais, donc on peut dire que c’est positif. Par contre, Kechiche montre tout, et là je peux comprendre ceux qui parlent de film de voyeur. Je ne suis pas homosexuelle, donc je ne peux pas trop critiquer l’acte en lui-même, je n’y connais rien. Mais je trouve que Kechiche enlève tout ce qu’il peut y avoir de sensuel, de beau, de suggestif à travers sa manière de filmer. Je ne sais pas si ce film rend justice (?!) aux homosexuelles. Adèle est une fille un peu molle, qui se laisse entraîner, mais qui en même temps ne pense qu’au sexe, on dirait qu’elle veut être avec Emma uniquement dans ce but (vers la fin, y a une scène dans un café, t’as l’impression qu’elle va lui sauter dessus, improbable ça aussi). Et en même temps, même une fois adulte, elle cache son homosexualité à ses collègues, trompe Emma avec un homme, je ne sais pas trop quoi penser de ça, ses sentiments sont éludés, encore une fois.

Je ne dis pas que c’est le film le plus nul du monde hein, mais bon, tant de battage médiatique, pour un film qui pour moi est à la fois incomplet, long et mené étrangement, c’est trop. Après, c’est clairement du Kechiche, pas de doute, mais je ne sais pas l’apprécier je crois. Je regarderais La Vénus noire, et je vous ferais une conclusion sur tout ça !

Reprenons, c’était un épisode de vacances doux, agréable, à bien discuter, apprécier le temps, le vent, le soleil, tout ça dans un super cadre, en exclu:

Image

En tout, l’espace de deux jours et demi, on a vu:

La vie d’Adèle

La Rafle (pour mettre un peu d’ambiance, hein), un film magnifique qui chaque fois me fait beaucoup réfléchir.

Les cinq légendes, un joli dessin animé que je ne connaissais pas, avec le Père Noël, le Lapin de Pâques, les Fées des dents (oui, version anglaise de la petite souris), le marchand de sable, et Jack Frost, qui fait la neige et tout. C’est chouette.

Le Bossu de Notre-Dame, un dessin animé que je n’avais pas trop vu, et que j’adore, il a l’âme du dessin animé. Flo est une enfant Disney, moi pas vraiment, elle me fait rattraper mes lacunes culturelles!

 

Bisous, à très très vite !

Ana (With Love ♥)

#8 – Un petit bout de ma vie ?

Je suis bien désolée de n’avoir pas écrit pendant si longtemps, et une fois mon année finie, promis, je fais en sorte de bien développer le blog ♥

En attendant, pour me faire pardonner, je vais vous donner un petit aperçu de ce que j’ai fais ces derniers temps depuis le dernier article, et vous parler de mes projets pour le blog ! Le tout en photo, parce que mis à part les photos prises avec mon portable, je me souviens pas trop de ce que je fais.

Image

Alors déjà, j’ai fais des violettes et des feuilles de menthe cristallisées. ça se fait avec de la gomme arabique, ça coûte une blinde, mais c’est vraiment sympa, surtout la menthe qui a du goût, pour mettre sur des gâteaux, des crèmes desserts, tout ça.

Image

J’ai lu le Direct Matin Montpellier spécial Game Of Thrones, j’ai regardé tout les épisodes, c’est fouuuuuuu 😀 Il a plu sur mon balcon, mon cactus est chouette, il fait pleins de petites pousses, et j’ai planté des petits cerisiers dans un pot de Danette, ils poussent.

Image

Avant de passer mes concours, j’ai décidé de faire 30 min d’étirements par jour, je l’ai fais…. Une fois. J’ai goûté une Box Lustucru, et si vous voulez mon avis, c’était pas si mal, pas sec comme je l’imaginais.

ImageJ’ai passé quelques heures sur un banc au bout de l’Esplanade, à Montpellier, un soir. J’y ai pensé à l’Union Européenne, aux élections qui arrivent le 24 Mai. J’y ai pique-niqué, j’y ai lu ce livre (je vous le conseille, ainsi que Pawana, un livre très émouvant du même auteur), j’y ai observé le ciel, le coucher du soleil… C’était chouette, il fait déjà beau par ici. Puis j’ai campé dans une voiture:

ImageMais on ne s’inquiète pas, j’ai quand même un toit où vivre 😉

A très vite, promis !

Ana

#5 – Et si on parlait festivals ?

Je ne sais pas si vous êtes déjà allé(e)s en Festival, où si ça vous tente, mais je pense qu’il est grand temps d’en parler !

Alors, déjà je vous ai fait une petite liste de festivals qui me tentent bien:

♥ Les SOLIDAYS. 28-29-30 Juin. Paris ?

♥ Les Eurockénnes. 4-5-6-7 Juillet. Belfort.

♥Les déferlantes 7-8-9 Juillet. Argelès.

♥ Musilac. 11-12-13 Juillet. Aix-Les-Bains. (Lui, je l’ai fait une fois, c’était génial !)

♥ Le Festival du Bout du Monde. 1-2-3 Aout. Presqu’ile de Crozon, en Bretagne.

♥ Reggae Sun Ska, au dessus de Bordeaux, 2-3-4 Aout. Vers Bordeaux.

♥ La route du rock. 14-17 Août. St Malo.

♥ ROCK EN SEINE: 23-24-25 Août. Paris ?

ImageMusilac ! Photo trouvée sur Internet, mais avouez que le cadre est magique !

 

Bon, ce n’est pas exhaustif. D’ailleurs, j’ai oublié les Vieilles Charrues, mais vous allez comprendre pourquoi. Ce n’est pas en terme de groupes, de musique, puisqu’au fond c’est un peu tous la même programmation d’année en année, sauf pour le Reggae Sun Ska (forcément, Reggae entre autres), et le Festival du Bout du Monde (avec des artistes originaux, peu connus, régionaux, du monde entier, etc). Ce n’est pas non plus pour que vous alliez à tous. Puisque là vous auriez facilement de quoi claquer 2000 euros. D’ailleurs, moi je n’en fais aucun cette année ! En fait, je vous propose cette liste car avec des amies, on voulait y faire du bénévolat (et donc, les Vieilles Charrues n’entraient pas dans la liste, il paraît que c’est chaud d’être accepté en bénévole, c’est surtout entre connaissances quoi). Parce que Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, il y a une alternative à payer tout ces festivals, qui coûte beaucoup moins cher et permets de profiter tout autant, ou différemment (entre bénévoles, ça peut être sympa !)… C’est donc y faire du Bénévolat. Après, je n’en ai pas fait encore une fois, donc je ne peux pas trop vous dire comment ça se passe, mais un mec que je connais l’a fait, et il a trouvé ça génial (ambiance du groupe, temps libres, gratuité, c’est tentant!). Et je vous en parle maintenant car les inscriptions doivent être en cour, ou bien commencées, donc si vous n’y pensiez pas, c’est le moment de foncer !

 

Mais surtout, je voulais vous parler d’autre chose sur les Festivals, mes conseils, astuces. C’est bête à dire, mais j’aime bien faire des listes, surtout quand je pars de chez moi, donc je vous fais celle que je prévois si je vais en festival 😉

Ce que tu devrais emporter en Festival :
– Des shorts (il fait chaud, très chaud quand on est très entouré, même sous la pluie!).

– Des vêtements chauds (si vous y camper, pensez-y, il peut faire froid !). Globalement, on n’est jamais à l’abri de pluie, de temps foireux, et on rêve pas vraiment de chopper la grippe, si ?

– Des combinaisons longues ou courtes, même s’il y a un inconvénient majeur, pour les filles. Bon, je vous évite les détails, mais pensez-y (comme vous pensez déjà aux litres de grenadine que vous allez boire, hein !).

– Des sacs bandoulières, ou à dos, parce que bon faut pouvoir mettre ses affaires dedans, et un sac à main, c’est chiant. En même temps, éviter de prendre des trucs « précieux » (perte ou vol), ou lourds, parce qu’au bout de trois jours, à siroter de la grenadine, votre corps vous suppliera d’arrêter les frais.

– Pour mettre dans votre sac: une bouteille d’eau. Un truc qui déshydrate bien, histoire de pouvoir profiter des concerts en évitant l’insolation.

– Pour éviter l’insolation: un chapeau / casquette / etc. Non, je ne veux pas entendre que vous n’avez pas une tête à chapeau, il y en a forcément un qui vous irait bien !

– Des chaussures fermées (type VANS, Converse, Derbies, bottes)

– Un pull loose, dans lequel on se sent bien, ou carrément un poncho, j’en avais vu des supers en festival, j’ai toujours regretté de pas en avoir acheté !

– Des bottes en caoutchoucs.Puisqu’il peut pleuvoir. Ou pleuvoir de la bière. Un festival, ça rend les pieds crades. Et en camping, les douches…. Voilà.

Ce que tu ne devrais pas emmener en Festival:

– Les robes et jupes. Okay, j’ai lu ça quelque part, et je suis pas trop d’accord. Si tu te sens bien, belle, etc, en robe/jupe, fonce. Mais si déjà dans la vie de tout les jours, quand t’as une jupe, tu ne veux ni bouger, ni t’asseoir par terre, ni qu’il y ait une quelconque brise risquant de révéler tes jolis dessous… En effet , autant éviter. Causes: Pogo, foule en mouvement constant, et en sueur, fatigue qui te pousse à t’assoir sur un sol un peu poussiéreux…

– Les tongs qui se cassent toutes les deux secondes, ou sur lesquelles on vous marche toute la journée, on est d’accord, c’est naze. Puis encore, question de propreté.

– Les bijoux XXL: ça casse, ça se perd… Mais si tu as ton style et que tu ne te vois pas vivre ton festival sans bijoux, je comprends ça. Et moi aussi, j’aime autant porter des bijoux, mais encore une fois, rien de « précieux ».

– Les chaussures à talons. Okaaaay, tu as ton style. Mais non, trop c’est trop. Puis, niveau pogo, faut pouvoir gérer !

Image

Angus, de Angus et Julia Stone, image prise sur le site de André Wygledacz, super photographe avec de jolies image de Musilac 2011, l’année où j’y étais !

Voilà, en théorie, tu es paré(e) !

Mais j’ai quelques suggestions encore (je suis une vraie maman!):

☼ Mets de la crème solaire. Ta peau te dira merci quand t’auras 50 ans. Et même avant: subir un festival avec l’impression que ta peau entière est en train de bouillir… Sûr, on bronze moins vite, mais le bronzage dure davantage.

☼ Si t’es au camping, et que tu n’es pas du genre à dormir de 2h du matin à 20h le soir (18h, c’est beaucoup mine de rien). Bon, okay, vu l’after en camping, il y a de grandes chances que tu « fasses la fête » jusqu’à 7h du matin, et 13h de sommeil, certains le font. Mais on ne sait jamais, et vu que je suis du genre à prendre 3 tonnes de trucs pour « on ne sait jamais » (ce que tu dois éviter de faire, si t’es déjà chargé comme un mulet), prends de quoi t’occuper. Ce que tu veux, des trucs à faire entre potes, histoire de s’occuper.

☼ Une trousse de premier secours. Pansements (oui, avec le Festival, nul n’est à l’abri d’attraper des ampoules !), Doliprane, Spasfon (la grenadine, on ne sait jamais où ça peut nous mener), etc. Crème-sauvetage si tu n’as pas écouté ma prévention, et que tu choppes des coups de soleil. Ce que tu veux, ce dont tu pourrais avoir besoin.

☼ Je sais, je sais, nombre d’entre vous sont assez grandes pour se débrouiller toutes seules, mais je sais que certaines jeunes personnes peuvent me lire, et que certains parents laissent un peu leurs enfants sortir (de nos jours, hein, tout se perd *voix de mémé*)… Bref, dans tous les cas, ce que tu fais, ça te regarde, ton âge te regarde aussi, mais ne jamais oublier de sortir couvert… Dans ce sens, celui de la pub de prévention, oui.

 

Allez, amusez vous bien celles qui vont en festival, rêvez-bien celles qui comme moi n’y vont pas cette année, et préparez-vous pour une autre année. De toutes manière, globalement, ces conseils valent même si vous allez en camping avec Papa-Maman. La plupart je crois.

 

Bisous !

From Ana,

With Love.